Contexte

Les médias jouent un rôle fondamental dans une démocratie directe. Ils informent la population et permettent aux citoyens de se forger une opinion sur des sujets à débats. De ce fait, les médias ont un effet positif sur la participation politique des citoyens.

De nouvelles plateformes numériques destinées à la diffusion d’informations voient également le jour. Comme par exemple Geneva Solutions, plateforme journalistique dédiée à la publication du travail effectué par les organisations internationales sises à Genève, prévue pour le mois d’août 2020. Nous analyserons les aspects liés à la Wikinomie de cette plateforme.

Par ailleurs, en raison de l’importante quantité d’informations publiée chaque jour, il est compliqué pour les lecteurs/auditeurs de distinguer l’information de la désinformation. Les réseaux sociaux ont augmenté la circulation d’informations du fait que chaque personne est habilitée à partager un message ou un avis sur un sujet. Par conséquent, la diffusion de fausses informations a augmenté.

En terme de lutte contre les “fake news”, l’OMS à mis au point un chatbot en collaboration avec le réseau social WhatsApp, visant à endiguer la propagation de fausses informations au sujet de la pandémie COVID-19. Au travers d’un numéro spécial, il est possible d’accéder à 9 options fournissant des renseignements fiables sur la crise sanitaire. Le point 4 par exemple, nommé “En finir avec les idées reçues”, répond spécifiquement au besoin de clarifier les fausses informations qui circulent dans les médias.

Une brochure nommée MIXLINFO, destinée à la prévention des pièges médiatiques, a été mise à disposition par la ville de Genève pour ses citoyens. On peut y trouver une description de 4 journaux de la région, des explications sur l’importance de comparer les sources d’une information ainsi que des schémas et statistiques sur la consommation d’informations.

Pour sensibiliser la jeunesse suisse, la Confédération a mis en ligne un portail d’information consacré à la promotion des compétences médiatiques. Des thématiques comme le cyberharcèlement, les “fake news” et la sexualité sur le web y sont traitées afin de donner des conseils aux jeunes ainsi qu’aux parents.

D’autre part, des limites sont posées aux journalistes afin d’encadrer ce travail de recherche d’informations. En effet, un fichier PDF listant des articles de lois à ce sujet a été publié par le Canton de Genève. La Confédération a également mis à disposition un article concernant la liberté des médias et la protection du public.

Nous étudierons donc dans ce rapport, certaines activités en lien avec la gouvernance numérique entreprises par l’Etat, à l’égard des médias.

Activités